Les marais salants

Les marais de Noirmoutier constituent un espace particulier où se rejoignent l’eau douce, l’eau salée et la terre rythmées par le jeu des marées.

Alimentés par l’Océan Atlantique, les marais se situent dans les zones protégées. L’eau provient exclusivement de la mer, sans souillure extérieure et par gravitation. Aucune prise d’eau n’est effectuée en cas de pollution accidentelle. L’entretien du marais est pratiqué sans produits chimiques. Lors des marées de vives eaux, tous les quinze jours, la mer pénètre le marais par un étier. L’eau est ensuite acheminée par les branches dont la faible profondeur accélère la concentration en sel.

Dans la saline, un véritable dédale de vives aboutit aux pièces amettantes puis aux œillets, petits bassins d’argile de 70 m2 de surface pour 2 cm environ de profondeur.

Les marais de Noirmoutier constituent un espace particulier où se rejoignent l’eau douce, l’eau salée et la terre rythmées par le jeu des marées.

DE LA MER AU MARAIS :

L’eau de mer qui a une concentration de 30 grammes de sel/litre de d’eau, passe par l’écluse (grande porte) pour se jeter dans l’étier (grand canal). Cette action a lieu tous les quinze jours, lors des forts coefficients de marée. Elle est ensuite dirigée vers de nombreuses branches (petits canaux) pour alimenter par la suite la loire (réserve).

C’est au tour du marais-gât de la recevoir, pour les marais qui en possèdent (grand bassin similaire au marais où les niveaux d’eau sont faibles -quelques centimètres de hauteur-). L’eau circule lentement et donne à l’entrée du marais une concentration de sel plus importante, environ 70g/litre).

Elle termine sa course dans le marais où elle prendra le temps de se charger en sel grâce à l’action du soleil et du vent. Il faudra environ trois jours à une goutte d’eau pour parcourir ce chemin entre son entrée au marais et sa destination finale : l’oeillet.

 

 

DU MARAIS A LA CRISTALLISATION DU SEL :

Le marais est constitué de vettes (chemins) qui lui donnent son relief. Ces dernières forment des bassins rectangulaires reliés les uns aux autres et alimentés par l’eau. Le saunier décide de faire circuler l’eau d’un bassin à un autre grâce à des chettes (planches en bois). Elles sont ornées de trous fermés par des chevilles, ce qui permet une gestion précise de l’eau.

Les premiers bassins du marais sont les vives. Pour poursuivre, l’eau emprunte un tour d’eau (long passage) pour rejoindre les pèces amettantes où l’eau sera stockée pendant 24 heures.

Pour finir, l’eau est déversée dans le taleu (long couloir) qui communique avec tous les oeillets (cristallisoirs). D’une surface approximative de 70 m2, c’est l’endroit où le sel est récolté. Le sel cristallise à partir d’une concentration de 260g de sel/ litre d’eau.

SAS AQUASEL FRANCE
10, Rue des Marouettes
85330 Noirmoutier en L'Ile

+33 02 51 39 08 30
audebeaupere@aquasel.fr